Pour des enfants pas comme les autres mais qui, comme les autres, sont des enfants…

 

Si mon handicap était vivant
Il s’envolerait du fauteuil roulant
Il irait danser au soleil
Et butinerait avec les abeilles

Si être aveugle était une fatalité
On détruirait toutes les télés
On écouterait parler le vert
Ce serait le monde à l’envers !

Si les " débiles " étaient les rois
Ils changeraient toutes les lois
La vie serait un grand jeu
Et tout le monde serait heureux !

Si l’insertion professionnelle
N’était qu’un simple jeu de marelle

Dans la cour d’une maternelle
Je sauterais sur la case " ciel "

Solène Durmois et Audrey Egron – 2nde – Lycée Dumont d’urville de Toulon

 

VENIR POUR VOIR

 Viens prendre mon handicap
Je suis sûre que t’es pas cap’
 
Viens voir ma vie
Je suis sûre que t’en as pas envie
 

Viens me regarder en face
Je suis sûre que t’en as pas le courage

Viens voir ma joie
Car je le fais pour toi

Viens et surtout ne me vole pas mon Espoir
Car c’est avec ça que j’espère pouvoir voir,
Un jour, la vérité dans ton regard

Laura Bufferne – Collège a. Malraux de la Farlède

 

 

Un handicapé, sur son fauteuil assis,
Roulait joyeusement dans un parc.
Un bien-portant, par le bruit intrigué,
Lui tint à peu près ce langage :
"Ô, bonjour, monsieur l’handicapé,
Que vous me semblez laid,
Que vous avez l’air méchant !
Sans mentir, devant des escaliers,
Vous devez être très embêté !"
"Et bien ! rit le malade,
Je ne semble pas bien en grâce devant vous,
Et bien, apprenez, mon cher,
Que face à un escalier, je demande de l’aide !
Ne me jugez pas sur mon apparence,
mais plutôt sur ce que je vaux."
L’handicapé est bien tolérant,
Mais le bien-portant, lui, n’est pas très intelligent.
Cette leçon vaut bien une promenade, sans doute.
Le bien-portant jura, mais un peu tard,
Qu’on ne l’y reprendrait plus.

Thomas Colineau, Victor Potier, Sylvain Toche, Collège Peiresc de Toulon

 

LE HANDICAP

A ta naissance, les médecins ont découvert

Que ta vie serait peut être un enfer

Tu débutes ta vie avec une différence

Mais qui va te gâcher ton existence

A cause de mauvaises particules

Qui dans tes gênes véhiculent

Tu vas vivre différemment

Selon le courage de tes parents

Certains te regarderont

D’autres t’aideront

Mais sur toi les regards se poseront

Et se jetteront les opinions

Car tu es né avec une particularité

Que certains ont du mal à accepter

Mais tu mérites d’exister

Avec ton handicap et ta singularité

Tu as le droit d’être aimé et respecter

Car tu fais partie de notre humanité.

 

"Le Handicap" par kinou81 sur http://poemes.iceteapeche.com

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :